Skip to main content

Quelles solutions mettre en œuvre pour protéger votre établissement

Un pharmacien attaqué au parapluie par un client, un autre menacé au taser à Aix-en-Provence par un individu qui voulait lui dérober un produit dentaire…

Les violences à l’encontre des pharmaciens sont devenues monnaie courante.

Il y aurait une agression de pharmacie par jour en France. En 2022, 366 agressions ont été déclarées à l’Ordre des Pharmaciens, dont 355 en officines.

Malgré les efforts effectués par de nombreuses villes pour protéger les commerçants, les pharmacies de la région ne sont pas épargnées.

Néanmoins, avant d’analyser les différentes solutions qui permettront de sécuriser votre officine, voici quelques informations clés 

1/ Les attaques devenues fréquentes dans les pharmacies au quotidien

Avec une hausse de 17% par rapport à 2019 du nombre d’agressions répertoriées, ce sont près de 2% des pharmacies qui se feraient attaquer chaque année. Les pharmaciens subissent d’une part, les vols de produits qui mettent en danger leur survie financière, et d’autre part, les insultes, menaces ou violences qui portent atteinte à leur personne.

Si la région Auvergne Rhône-Alpes se trouve être la plus touchée avec 14% des agressions, la situation en PACA est loin d’être idyllique. Le taux d’agression de pharmacies par habitant est en effet aussi élevé qu’en Île-de-France, la 2ème région la plus à risque. Et le risque ne se concentre pas uniquement sur les pharmacies des grandes villes comme Marseille, Nice ou Aix-en-Provence. 30% des agressions se passent dans des villes de moins de 5 000 habitants.

 En 2022, 40 officines ont fait l’objet d’une agression alors qu’elles étaient de garde. C’est le nombre le plus élevé enregistré depuis 5ans

 ,

Source: Bilan sur la sécurité des pharmaciens 2022, Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens

[Description: agression pharmacie de garde, 2022, Bilan sur la sécurité des pharmaciens 2022, Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens]

a. Les vols de produits se généralisent

Les vols à l’étalage ne sont pas une nouveauté. Il y a déjà bien longtemps que les pharmaciens ont commencé à s’équiper en portiques antivol, en caméras de surveillance voire même en vigiles. Cependant, les produits volés étaient habituellement des médicaments ou des produits de parapharmacie de marques. Il s’agissait notamment de médicaments stupéfiants ou de produits « chers ». Mais aujourd’hui, les voleurs s’en prennent même à des crèmes solaires ou des dentifrices. Et ils n’hésitent pas à le faire en plein jour. 32% des vols d’officines se déroulent alors que la pharmacie est ouverte, d’après le Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens.

Les 68% restants ont lieu alors que le local est fermé, le plus souvent la nuit. Les cambrioleurs cherchent alors le plus souvent à mettre la main sur la caisse (70% sont des vols d’argent).

b. Des agressions physiques parfois violentes

Les agressions à l’encontre du personnel ou des biens sont encore plus fréquentes que les vols. Elles correspondent à 70% des agressions subies par les pharmaciens. Si la très grande majorité des insultes et des menaces reste verbale, elles ont été suivies de violence à l’encontre du pharmacien ou de ses employés dans 8% des cas.

Et il ne s’agit pas uniquement de clients excédés qui s’emporteraient. Certains sont armés de couteaux, voire d’armes à feu. Il a même fallu hospitaliser deux personnes à la suite d’attaques.

De plus, les agresseurs s’en prennent aussi aux biens à l’intérieur des officines. Ils n’hésitent pas à endommager les présentoirs ou à casser les vitrines par exemple.

Les pharmaciens sont donc de plus en plus nombreux à s’équiper en systèmes de sécurité. Cependant, ils n’ont pas toujours des résultats positifs.

2/ Comment protéger votre pharmacie contre les agressions et les vols

Les solutions traditionnelles ne sont plus efficaces. Les voleurs ne s’inquiètent plus d’être filmés par les caméras et ils ne sont guère plus effrayés par les alarmes. Ils savent que malgré les preuves, ils ne seront probablement pas poursuivis.

Les pharmaciens se sentent bien souvent désarmés. Ils ont beau avoir investi des sommes élevées, ils s’aperçoivent que cela n’arrête pas les agresseurs.

Heureusement, des solutions existent. 

En voici 5 pour réduire drastiquement les risques :

a. La formation : indispensable mais insuffisante

L’objectif est d’aider vos collaborateurs à repérer les individus suspects et qu’ils sachent comment réagir en cas de vol ou de client agressif.

Cependant, soyons réalistes. La plupart des voleurs savent dérober des produits sans se faire remarquer, même lorsqu’ils sont observés, et d’autres se préoccupent peu d’être vus pendant leur larcin. Certains sont prêts à menacer au couteau tout en sachant qu’ils sont filmés. Être pris en train de dérober des boîtes de médicaments ne leur fait pas peur.

b. Les caméras de surveillance vidéo intelligentes : une solution plus efficace pour réduire les vols de jour

Le problème des caméras de vidéosurveillance classiques est qu’elles ne vous préviennent pas d’un risque de vol ou de cambriolage. Il s’agit donc d’un bon élément de preuve. Par le passé, cela suffisait à dissuader la plupart des malfrats qui craignaient les poursuites judiciaires. Mais ce n’est plus le cas.

Heureusement, les caméras de sécurité ont évolué. Grâce à l’intelligence artificielle, les caméras les plus performantes arrivent à détecter les comportements suspects. Elles vous préviennent ainsi avant même qu’un délit soit commis. Elles peuvent, par exemple, repérer un individu cachant une boîte de médicaments sous son t-shirt et vous alerter avant qu’il ne s’enfuit.

c. Le couplage portiques antivol et agents de sécurité : une méthode efficace mais coûteuse

Apposer des étiquettes et des badges antivols est un moyen efficace d’identifier les voleurs. Cependant, cette solution est d’autant plus efficace que vous avez aussi un vigile. Votre agent interviendra à la fois pour arrêter le voleur, mais aussi pour l’empêcher d’agir. S’ils se sentent observés par quelqu’un capable de les attraper, les voleurs abandonnent le plus souvent leur projet (et partent à la recherche d’un autre commerce plus vulnérable).

Avoir un agent aura aussi pour bienfait d’inciter vos clients à plus de calme.

d. Le brouillard opacifiant : la meilleure protection pendant votre absence

Cette solution empêche les cambrioleurs de voir quoi que ce soit dans votre pharmacie en diffusant un nuage opaque. Ce brouillard peut être émis automatiquement en quelques secondes dès qu’une tentative d’intrusion est détectée par votre alarme. Incapables de se diriger, les agresseurs n’ont d’autre choix que de fuir s’ils ne veulent pas être arrêtés par la police. Pouvant durer une trentaine de minutes, le nuage n’endommage pas les produits présents dans l’officine et ne pose aucun risque pour la santé des individus qui y seraient exposés. Il s’agit donc d’une solution de plus en plus plébiscitée.

e. Systèmes de contrôle d’accès et stockage sécurisé : un impératif

Le stock d’une officine vaut fréquemment entre 1 et 2 millions d’euros. Son accès doit donc être strictement limité au personnel. C’est pourquoi les pharmacies cumulent deux niveaux de protection. D’abord, elles entreposent leurs stocks dans une salle dédiée accessibles uniquement aux personnes autorisées. Celles-ci doivent renseigner un code, scanner un badge ou démontrer leur identité via un système de reconnaissance biométrique par exemple. Ensuite, les produits sont conservés dans des armoires verrouillées ou des coffres-forts sécurisés.

Ces conseils doivent bien sûr être adaptés à votre situation. Si vous désirez protéger au mieux votre pharmacie, n’hésitez pas à contacter notre équipe. Nous nous ferons un plaisir de vous conseiller au mieux.

Laisser un commentaire